Avec le Conseil constitutionnel, la démocratie camerounaise marque des points

L’audience du Conseil constitutionnel du 15 mars dernier consacrée au contentieux préélectoral des sénatoriales du 25 mars 2018 est, sans aucun doute, un test grandeur nature du fonctionnement de cette institution récemment mise en place par le président Paul Biya, mais aussi, un pas important marqué par la démocratie camerounaise. En attendant que les citoyens jouent leur partition. Continuer la lecture