Succession de Paul Biya : un appel à l’insurrection irresponsable!

« Cameroun : l’état bâillonne le peuple » : voilà le titre d’un soi-disant article publié sur un de nombreux bogues consacrés à la diaspora camerounaise avec des gens qui s’improvisent ou s’autoproclament journalistes. L’exercice préféré de la plupart de ces blogues consiste à critiquer Paul Biya, le président camerounais. Dans ce dernier, l’auteur écrit : « Combien d’années encore Paul BIYA sera-t-il président du Cameroun? Qui pour lui succéder? Au Cameroun, personne n’ose poser ces questions: intimidations, accroissements des arrestations, nervosité évidente du pouvoir. En réalité, plus le régime de BIYA s’éternise, moins il semble possible d’évoquer une alternance politique. La moindre velléité de contestation est aussitôt étouffée par les autorités. Tenter de briser le tabou de l’après-BIYA peut valoir d’être aussitôt broyé par le système. » Lire la suite

Cameroun : élucubrations sur le manque de démocratie dans le pays de Paul Biya

« Pourquoi Paul Biya a-t-il peur de démissionner à la tête de l’État camerounais? »: voilà le titre d’un soi-disant article publié sur un de nombreux sites consacrés à la diaspora camerounaise avec des gens qui s’improvisent ou s’autoproclament journalistes. Ces nouveaux pseudo médias en ligne que beaucoup de Camerounais de l’étranger connaissent bien, pratiquent, encore une fois ici, un de leurs exercices favoris qui consiste à critiquer le président camerounais. Lire la suite

France-Cameroun : Fini le temps des colonies !

Selon le site de Radio France International, l’hebdomadaire satirique français Le Canard Enchaîné a publié ce 22 avril, un article où il révèle une polémique concernant un rapport parlementaire sur la politique africaine de la France. On apprend ainsi que certains députés ont qualifié ce rapport de scandaleux, car « donne des leçons de démocratie aux chefs d’Etats africains  », notamment les «partenaires historiques » que le journaliste qualifie dans l’article de « dictateurs installés… à commencer Paul Biya, le président camerounais ». Ce dernier fait, selon lui, « face à des explosions régulières mais tient, malgré tout, et se reproduit ». Et les deux rapporteurs d’enfoncer le clou en parlant « d’un régime illégitime, qui est né de la répression et a toujours maintenu un fort appareil de renseignements, de forces spéciales, notamment la garde présidentielle ». Lire la suite

Appel au changement au Cameroun : Une certaine diaspora désespérée appelle le Vatican au secours

Dans le cadre de la visite de Paul Biya au Vatican, certaines associations de la diaspora camerounaise ont adressé une lettre au pape pour qu’il puisse intervenir au Cameroun en demandant « à Monsieur Paul Biya de renoncer au pouvoir et laisser la classe politique camerounaise mettre en place un code électoral véritablement démocratique seul capable de réconcilier et de pacifier le Cameroun ». Cette lettre est caractéristique d’une certaine naïveté que l’on constate souvent chez certains membres de la diaspora camerounaise, et qui consiste à s’adresser aux puissances étrangères pour qu’elles interviennent dans leur pays afin d’y apporter des changements. Une attitude vraiment pitoyable et irrespectueuse car ces gens espèrent et comptent réellement là-dessus. Ce sont les mêmes personnes qui après vont critiquer ou condamner la mainmise de ces puissances étrangères sur l’Afrique. Lire la suite

La manipulation de l’interview de l’ambassadeur des États-Unis au Cameroun : une pratique scandaleuse

Ces dernières années, on était habitué à lire ici et là sur Internet les attaques contre le Cameroun et le président Biya en particulier. Ces attaques devenues presque monnaie courante, portent notamment sur ce que ces internautes appellent le prétendu manque de démocratie au Cameroun. La dernière en date se sert de l’interview de l’ambassadeur des États-Unis, Robert P. Jackson, pour s’en prendre une fois de plus au pays et au pouvoir en place. On a à faire ici à un cas manifeste de manipulation de la part d’une personne qui n’est pas contente du bilan extrêmement positif que dresse l’ambassadeur des États-Unis dans cette interview accordée au quotidien camerounais Mutations. Ainsi, elle utilise des petits bouts de phrase sortie complètement de leur contexte pour appuyer sa diatribe délirante contre Paul Biya. Lire la suite

Cameroun : Des progrès démocratiques bien réels

Depuis quelque temps, les attaques contre le Cameroun sont devenues monnaie courante sur Internet. Ces attaques portent notamment sur ce que ces internautes appellent le prétendu manque de démocratie au Cameroun. Ce qui n’est pas juste, car le pays a connu des avancées remarquables ces deux dernières décennies. En effet, grâce à la politique volontariste de Paul Biya, le Cameroun d’aujourd’hui est très loin de celui d’il y a quelques années, tant le pays a évolué, à commencer par la restauration du multipartisme intégral en 1990, qui s’est traduit par la naissance de plus de 200 formations politiques et la fin du système du parti dit unifié censé regrouper toutes les sensibilités politiques dans le but de renforcer l’unité nationale. Après avoir connu le multipartisme de la veille des indépendances dans les années 1950 au milieu des années 1960 (1966 précisément), le Cameroun était retourné au système du parti dit unifié. Lire la suite

Législatives et municipales 2013 au Cameroun : la démocratie en marche !

Le président Biya a signé ce 2 juillet un décret présidentiel qui convoque le corps électoral le 30 septembre prochain afin de procéder à l’élection des députés et des conseillers municipaux, ce qui mettra fin à leurs mandats récemment prorogés. En février dernier, Élections Cameroun (Elecam) engagée depuis le début de l’année dans une opération de révision des listes électorales, avait décidé de procéder à une refonte des listes électorales. Raison pour laquelle le gouvernement avait décidé de proroger une première fois le mandat des députés et celui des conseillers municipaux. Ce qui a également permis à l’Assemblée nationale d’adopter un code électoral unique.
Lire la suite

30 ans du Renouveau au Cameroun : «cap vers l’émergence»

Cette semaine, le Cameroun célébrait sous le thème de « Renouveau : cap sur l’émergence », les 30 ans de Paul Biya à la tête du pays. De nombreuses manifestations et activités étaient ainsi organisées pour l’occasion. Traduites sous forme de meetings populaires, conférences-débats, activités culturelles et sportives, elles ont mobilisé tout le pays, du nord au sud et d’est en ouest. À Yaoundé par exemple, des expositions photographiques, des émissions de radio et de télévision, etc., étaient organisées pour passer au crible ces 30 années de présidence de Paul Biya ; en plus du marathon qui a eu lieu à travers toute la ville le 6 novembre au matin et de la soirée de gala au palais des congrès. Mais au-delà de ces festivités, l’heure est au bilan. Qu’est ce que le président Biya laisse derrière lui comme héritage après de 30 ans de pouvoir ?
Lire la suite