La Profession de foi de Paul Biya

Paul Biya a annoncé, au début de ce mois, sa candidature à sa propre succession à la présidence du Cameroun, mettant ainsi fin à des semaines voire des mois de supputations dans le pays. Le président sortant a officiellement lancé sa campagne après que sa candidature aété entérinée lors du congrès du RDPC, sa famille politique, les 15 et 16 septembre. Avant son rendez-vous aux urnes avec les Camerounais le 9 octobre 2011, le chef de l’État camerounais a décidé de s’adresser directement à ses compatriotes dans une « profession de foi » résumée en cinq points majeurs où il précise ses objectifs pour son futur mandat.
Continuer la lecture

L’appel au boycott de l’élection au Cameroun : encore une action d’éclat vouée à l’échec

Il existe une certaine diaspora camerounaise qui est vraiment désespérée et qui est incarnée par Nitcheu et compagnie. Ces gens ont commencé par critiquer le président Paul Biya en présentant son bilan comme étant désastreux et pour eux, au vu de ce bilan, il fallait donc qu’il parte. Comme cette stratégie n’a manifestement rien donné, ils ont utilisé une deuxième stratégie consistant à le flatter : partir serait la meilleure façon de rentrer dans l’Histoire. Mais là encore, cela n’a pas donné de résultat. Enfin, ils ont eu recours à la menace en affirmant qu’il était inutile pour lui de se représenter pour un autre mandat car les puissances occidentales avaient décidé qu’il devait partir.
Continuer la lecture

Élection présidentielle : « l’opposition » multiplie les candidatures

Après un lot de prétendants affichés et affirmés dans le vacarme le plus total, nous apprenons les prétentions d’un autre citoyen camerounais candidat à la magistrature suprême. Dans une lettre ouverte pleine de contradictions, Momo Jean de Dieu, avocat international auprès des Nations Unies, nous déroule l’urgence de sa stratégie pour chasser Biya. À la lecture de ce document qui n’honore nullement son métier d’avocat, on arrive aisément à en conclure le manque de sérieux évident de cette candidature et la légèreté avec laquelle il prend les responsabilités inhérentes à la fonction de président de la République. Continuer la lecture

Rencontre entre Paul Biya et John Fru Ndi : une politique d’ouverture

Le chef de l’État Paul Biya a profité d’une visite officielle à Bamenda dans le Nord-Ouest du pays dans le cadre des festivités marquant la célébration du Cinquantenaire de l’Armée camerounaise, pour accorder le 10 décembre dernier, plusieurs audiences à des grandes personnalités politiques, administratives, religieuses, etc. dont John Fru Ndi, leader du Social Democratic Front (SDF), le principal parti d’opposition au Cameroun. Cette rencontre qui s’est faite dans ce qui est considéré comme le fief du Chairman du SDF qui a toujours été aperçu par de nombreux Camerounais, comme l’adversaire irréductible du président Paul Biya, est une première entre les deux hommes. Il s’agissait en effet, de leur première rencontre en vingt ans d’opposition ouverte et difficile. Ce tête-à-tête historique a duré une trentaine de minutes au cours desquelles le président Biya et son hôte ont eu un échange que ce dernier a, de ses propres mots, qualifié de franc et sincère.
Continuer la lecture