Les manifestations des associations camerounaises de la diaspora : une véritable mascarade

Ces derniers temps, certaines associations camerounaises ont pris l’habitude de lancer sur les sites internet dédiés à la diaspora camerounaise, des appels à perturber les voyages de Paul Biya en Europe, via des manifestations notamment. Ces diverses manifestations aussi insignifiantes, ridicules et inutiles les unes après les autres, n’ont ainsi cessé de se multiplier, même si elles ne rassemblent que très peu de gens. Il semblerait en effet que seuls les dirigeants de ces associations y assistent, comme on a pu le lire sur un site de la diaspora : « À l’occasion de la présence depuis le 6 août dernier de Monsieur Biya à l’hôtel Intercontinental de Genève, seuls six d’entre eux ont répondu présent à la manifestation de moins de 5 minutes devant ledit complexe hôtelier. Les autres se sont cachés derrière leurs claviers comme d’habitude ». Lire la suite

Les associations camerounaises de la diaspora : la fin de la mascarade

Ces dernières années, on était habitué à lire ici et là sur Internet des pseudo-associations de la diaspora camerounaise appeler à manifester un peu partout dans les villes européennes et américaines. Ces diverses manifestations aussi insignifiantes, ridicules et inutiles les unes après les autres, n’ont cessé de se multiplier, même si elles ne rassemblaient que très peu de gens. Mais il semblerait qu’aujourd’hui, seuls les dirigeants de ces associations assistent à leurs propres manifestations, comme on a pu le lire sur un site dédié à la diaspora : « À l’occasion de la présence depuis le 6 août dernier de Monsieur Biya à l’hôtel Intercontinental de Genève, seuls six d’entre eux ont répondu présent à la manifestation de moins de 5 minutes devant ledit complexe hôtelier. Les autres se sont cachés derrière leurs claviers comme d’habitude ». Lire la suite

La diaspora camerounaise : Paul Biya tient ses promesses !

Beaucoup de Camerounais vivant à l’étranger ont toujours revendiqué le droit de voter depuis leur pays d’accueil et celui d’avoir une structure gouvernementale dédiée à la gestion de leurs préoccupations à l’image des diasporas de certains pays comme le Mali et le Sénégal qui ont un ministère des Maliens ou Sénégalais de l’extérieur. Des attentes auxquelles le président Biya a répondu, n’en déplaise à certains membres qui sont des éternels insatisfaits. Il a fait de leur désir une réalité incontestable qu’une partie de la diaspora a du mal à accepter.
Lire la suite

Les associations camerounaises de la diaspora : les prétendus porte-parole du peuple

Le président Biya était en visite officielle en France en janvier dernier. Il a rencontré son homologue François Hollande pour évoquer la question de la coopération franco-camerounaise. Il a également eu des entretiens avec des membres du patronat français. Certaines associations de la diaspora camerounaise ont profité de ce séjour, pour organiser un débat ou devrait-on dire un procès contre le pouvoir. Les membres de ces associations prétendent parler au nom du peuple camerounais, qu’il soit à l’extérieur ou à l’intérieur du pays. Ils se présentent comme son porte-parole, ils savent ce qu’il pense, ce qu’il veut et ne veut pas, ce dont il a envie, etc. Avec quel mandat? C’est la question à 10 000 $. Malheureusement, ce phénomène n’est pas propre à l’Europe, on le retrouve aussi ailleurs. Lire la suite

La diaspora camerounaise : la révolution depuis l’étranger

Beaucoup de Camerounais de la diaspora, une fois installée dans leur nouveau pays d’accueil, se découvrent subitement une âme de révolutionnaire et se font passer pour tel. Ils ont de grandes visions pour leur pays d’origine. Selon eux, s’ils arrivaient au pouvoir, tout changerait. Les Camerounais auraient un nouveau pays, ce serait véritablement le début d’une nouvelle ère pour la nation entière. En somme, tout serait complètement différent avec eux. Mais très vite, l’on remarque que parmi ces pseudo révolutionnaires, beaucoup restent encore accrochés à leurs manuels scolaires. En effet, fraîchement diplômés en sciences politiques ou économiques, ils s’autoproclament experts dans ces domaines et prétendent savoir soudainement comment gérer un pays aussi vaste et complexe que le Cameroun sans même avoir une réelle expérience de la gestion et de la gouvernance politique. Leurs discours ressemblent donc très souvent à des exposés scolaires où ils réinventent la chose politique, donnant ainsi l’impression d’un étudiant qui a très mal assimilé son cours et qui ne maîtrise aucunement le sujet dont il parle. Lire la suite