Et si le retour au fédéralisme n’était qu’un piège?

Les remous sociaux que connaissent les régions du Nord-ouest et du Sud-ouest du Cameroun, et que d’aucuns qualifient de crise anglophone, préoccupent – et c’est le moins que l’on puisse dire – le président de la République, le gouvernement, les pouvoirs publics et la communauté nationale dans son ensemble. Mais certaines solutions proposées par les acteurs pour en sortir ne sont pas toujours de nature à rassurer le Camerounais de bonne foi.Il en est par exemple ainsi du retour au fédéralisme.

Muna, avocat d'une cause perdue

un des acteurs de la crise anglophone

Lire la suite