Le destin économique des Camerounais est entre leurs mains

On l’a appris en début de cette semaine : le Cameroun et le Fonds monétaire international (FMI) se sont mis d’accord sur un nouveau programme économique pour aider Yaoundé à surmonter les difficultés économiques auxquelles il fait face depuis quelque temps et qui ne sont pas toujours, ainsi que l’a relevé le communiqué du FMI, de son fait. Lire la suite

Le retour … raté de Nyambal !

Eugène Nyambal, ancien Conseiller Principal de l’Administrateur du Fonds monétaire international (FMI) pour l’Afrique, n’a visiblement pas encore digéré son licenciement quatre ans après. Après son éjection de l’institution de Bretton Woods, il s’est montré comme une personne aigrie assoiffée de vengeance suite à un conflit personnel. Il avait alors publié quelques diatribes contre le Président Paul Biya et son gouvernement sur internet où il criait au complot, à la trahison, au blasphème, au scandale, etc. en déclarant que son départ « avait été orchestré par un groupe d’individus agissant contre les intérêts du Cameroun ». Une attitude qui a laissé plus d’un dubitatif quant à sa crédibilité.
Lire la suite

Hausse du prix du carburant au Cameroun : la paix sociale n’est pas menacée

« L’augmentation est, comme on le sait, inéluctable », reconnaissait en filigrane le ministre camerounais du Travail et de la sécurité sociale, Grégoire Owona lors d’une rencontre avec les syndicats et les associations de consommateurs le 1er août dernier. Devenue ainsi évidente, la hausse des prix du carburant à la pompe n’est pas une situation propre au Cameroun. Plusieurs autres pays africains, à l’image du Nigéria voisin, ont également été contraints de procéder à une telle hausse. En réalité, il s’agit surtout de supprimer la subvention allouée aux carburants.
Lire la suite

Les projets structurants du Cameroun : un véritable levier pour le développement

Les performances économiques du Cameroun ont été « bonnes » en 2011, a fait savoir Mario de Zamaroczy, chef de la mission conjointe effectuée par le Fonds monétaire international, la Banque mondiale et la BAD entre le 2 et le 16 mai dernier au Cameroun. Ainsi, selon lui, la croissance économique camerounaise a été évaluée à « un peu plus de 4% » en 2011. « Les résultats encourageants de l’économie camerounaise sont rendus possibles grâce, d’une part, au démarrage effectif des grands projets structurants dans le secteur des infrastructures et de l’énergie et, d’autre part, au raffermissement de la demande intérieure, soutenue par la bonne tenue des finances publiques. », a-t-il conclu au cours d’un point presse clôturant cette mission. En somme, pour Mario de Zamaroczy, une telle performance a pu être possible grâce aux investissements publics massifs et une politique judicieuse de contrôle de l’inflation. Par ailleurs, les membres de cette mission se seraient dits « très impressionnés par les travaux du port en eaux profondes de Kribi » qualifiés de « presque herculéens ».

Lire la suite