François Hollande au Cameroun: Paul Biya salue l’amitié solide entre les deux pays

Le président français François Hollande est arrivé à Yaoundé ce vendredi, dernière étape de sa tournée africaine après le Bénin et l’Angola. Il a eu un entretien en tête à tête avec Paul Biya qui l’a également invité au Palais de l’Unité pour un dîner d’État.

Dans son discours de bienvenue, le président Biya a rappelé « l’amitié solide et vraie » qui lie leurs deux pays, une « relation gravée dans le temps ». Le 15 mai dernier lors d’une audience avec le président camerounais, le ministre français de l’Intérieur Bernard Cazeneuve s’exprimant devant la presse, saluait pareillement les relations d’amitié ancienne qui unissent les deux pays. Il affirmait ainsi « avoir eu un échange dense et riche, preuve de la qualité des relations profondes qui existent entre le Cameroun et la France ». Lire la suite

Le Président Biya reçoit François Hollande

Pour son prochain déplacement en Afrique, François Hollande sera en visite à Yaoundé le 3 juillet prochain après son séjour au Bénin et en Angola. Le chef de l’État français sera accueilli par le président Paul Biya pour une audience directe durant laquelle les deux hommes s’entretiendront sur plusieurs sujets comme le terrorisme international et Boko Haram en particulier. Lire la suite

France-Cameroun : Fini le temps des colonies !

Selon le site de Radio France International, l’hebdomadaire satirique français Le Canard Enchaîné a publié ce 22 avril, un article où il révèle une polémique concernant un rapport parlementaire sur la politique africaine de la France. On apprend ainsi que certains députés ont qualifié ce rapport de scandaleux, car « donne des leçons de démocratie aux chefs d’Etats africains  », notamment les «partenaires historiques » que le journaliste qualifie dans l’article de « dictateurs installés… à commencer Paul Biya, le président camerounais ». Ce dernier fait, selon lui, « face à des explosions régulières mais tient, malgré tout, et se reproduit ». Et les deux rapporteurs d’enfoncer le clou en parlant « d’un régime illégitime, qui est né de la répression et a toujours maintenu un fort appareil de renseignements, de forces spéciales, notamment la garde présidentielle ». Lire la suite

Cameroun : les spécialistes des spéculations hasardeuses sont de retour

Depuis les libérations spectaculaires le 24 février dernier de Titus Edzoa et Thierry Michel Atangana emprisonnés depuis près de deux décennies pour détournement de fonds publics, les spéculations vont bon train sur les raisons qui ont motivé le président Biya à prendre cette décision. À l’occasion de la célébration du cinquantenaire de la réunification camerounaise récemment, le chef de l’État camerounais a en effet accordé la grâce présidentielle à un certain nombre de détenus qui avaient écopé de peines de 15 à 20 ans de prison, dans le cadre de l’Opération Épervier notamment. Issa Tchiroma Bakary, le ministre de la Communication, a évoqué lors de la conférence de presse annonçant la signature de ces décrets de commutations et de remises de peine, la magnanimité du président Biya pour justifier cette décision. « Le président, en toute souveraineté, au nom de son peuple, mû par l’humanisme et la générosité, a posé cet acte », a-t-il ainsi affirmé. Lire la suite

Paul Biya pour une recrudescence d’investissements étrangers au Cameroun

Paul Biya a profité de sa visite à Paris en France à l’occasion du Sommet de l’Élysée pour la Paix et la Sécurité en Afrique qui s’est tenu les 6 et 7 décembre 2013, pour organiser un important forum qui réunissait la délégation camerounaise (officiels gouvernementaux et opérateurs économiques) et de nombreuses entreprises françaises. Le président Biya a pu présenter lors de ce forum placé sous le thème « France-Cameroun : pour un partenariat économique durable », les priorités de sa politique économique et les opportunités d’investissement au Cameroun, en particulier dans les cinq secteurs prioritaires que sont les infrastructures, la production, l’éducation, la santé et la gouvernance. Ses propos ont été appuyés par les témoignages des entreprises françaises présentes au Cameroun et impliquées dans de grands projets. Lire la suite

Paul Biya au Sommet de l’Élysée pour débattre de la paix et la sécurité en Afrique

Ce 6 décembre débute à Paris, le Sommet de l’Élysée pour la paix et la sécurité en Afrique qui doit permettre aux Chefs d’État et de gouvernement d’Afrique et de France de définir les formes d’une coopération franco-africaine pour prévenir et traiter les conflits en Afrique et pour lutter contre le terrorisme. Évidemment, Paul Biya invité par le président français François Hollande sera présent, n’en déplaise à ses détracteurs qui l’accusent souvent de boycotter ce type de sommet. L’enjeu est trop important pour le Cameroun. Lire la suite

Cameroun : pas de justice à géométrie variable

Depuis un certain temps, à intervalles réguliers, une certaine presse française ne cesse d’appeler le président François Hollande à agir pour inciter son homologue camerounais Paul Biya à intervenir afin de faire libérer deux prisonniers sous prétexte qu’ils sont Français. Selon cette presse, ces Français, Michel Thierry Atangana et Lydienne Eyoum seraient victimes de la justice arbitraire. Ainsi, l’avocat parisien du premier a récemment déclaré à RFI (média français) qu’il « espère que le président Biya prendra (enfin) ses responsabilités dans cette affaire ». Quant à l’avocat de Lydienne Eyoum, il « redoute » que sa cliente fasse les frais de la « dette contractée par l’Élysée envers le président Paul Biya pour son engagement dans la libération, le 19 avril dernier, des otages Moulin-Fournier », cette famille française enlevée au Cameroun par la secte fondamentaliste nigériane Boko Haram.
Lire la suite

« Biens mal acquis » : une fausse accusation contre le Président Biya

Le parquet de Paris vient d’ouvrir une enquête préliminaire contre le président camerounais Paul Biya, suite à une plainte déposée par une association de la diaspora camerounaise en France très peu connue jusqu’à présent, l’Union pour une Diaspora Active (UDA) et présidée par un certain Célestin Djamen, opposant politique et candidat déclaré à la présidentielle camerounaise d’octobre 2011. Lire la suite