Le Cameroun soutenu par la Grande-Bretagne dans sa lutte contre la corruption

Le ministre délégué à la présidence de la République du Cameroun chargé du Contrôle supérieur de l’État, Henri Eyebe Ayissi, a reçu le 6 février dernier en audience le haut-commissaire britannique Brian Olley. Celui-ci lui a annoncé que son pays entend apporter au président Biya et à son gouvernement, tout son soutien en matière de lutte contre la corruption. Un soutien qui consistera en l’invitation dans les jours à venir de Mr Eyebe Ayissi et de certains de ses collaborateurs en Grande-Bretagne pour aller s’inspirer de l’expérience britannique en la matière. De même, des experts britanniques seront envoyés au Cameroun pour la formation des contrôleurs camerounais. Lire la suite

Cameroun : la voie vers l’Émergence

À l’occasion de son « Message à la nation » du 31 décembre 2013 pour le Nouvel An 2014, le président Biya a appelé le peuple camerounais à se mobiliser pour atteindre « l’objectif de l’émergence » en 2035. « Je crois que nous devons mobiliser toutes nos énergies au service de cette cause et jeter toutes nos forces dans le combat pour la croissance. Il semble en effet que nos efforts, aussi louables soient-ils, ne suffiront pas, à leur rythme actuel, pour que le Cameroun devienne un pays émergent en 2035. », a-t-il indiqué avant d’ajouter que « cet avertissement amical » venait des institutions financières et qu’il était de l’intérêt national d’en tenir compte. Lire la suite

Cameroun : encore plus d’investissements étrangers en 2014

« Une délégation de 193 investisseurs britanniques est attendue au Cameroun en janvier 2014, dans le cadre d’une mission de prospection des opportunités d’investissement », annonçait, fin décembre, Cameroon Tribune. Une révélation faite selon le quotidien camerounais, par le nouveau Haut commissaire de Grande-Bretagne au Cameroun, au cours d’une audience avec le ministre de l’Économie, Emmanuel Nganou Djoumessi. Avant de quitter le pays il y a quelques mois, Bharat Suresh Joshi, le prédécesseur de John Brian Olley, avait déclaré que le climat des affaires dans le pays a beaucoup évolué au cours des quatre dernières années avant d’ajouter qu’il est de plus en plus facile pour des entreprises étrangères «qui respectent les règles», d’y faire des affaires. Et pour cause, le président Biya ne cesse de travailler dans ce sens. Lire la suite

La diaspora camerounaise : Paul Biya tient ses promesses !

Beaucoup de Camerounais vivant à l’étranger ont toujours revendiqué le droit de voter depuis leur pays d’accueil et celui d’avoir une structure gouvernementale dédiée à la gestion de leurs préoccupations à l’image des diasporas de certains pays comme le Mali et le Sénégal qui ont un ministère des Maliens ou Sénégalais de l’extérieur. Des attentes auxquelles le président Biya a répondu, n’en déplaise à certains membres qui sont des éternels insatisfaits. Il a fait de leur désir une réalité incontestable qu’une partie de la diaspora a du mal à accepter.
Lire la suite

Projets de loi au Cameroun : beaucoup de bruit pour rien

L’Assemblée nationale du Cameroun vient d’adopter, lors d’une session extraordinaire, trois projets de loi qui ont été soumis à son examen par le gouvernement. Des projets de loi qui attendent à présent d’être promulgués par le chef de l’État, Paul Biya. Ils portaient entre autres, sur l’organisation, le fonctionnement d’Elecam (Elections Cameroon), l’organe chargé de gérer les élections au Cameroun, sur l’élection et la suppléance à la présidence de la République, et sur le secteur de l’électricité. Concernant Élecam, la nouvelle loi ôte à l’organe son pouvoir de proclamer les résultats définitifs des élections. Cette fonction relèvera désormais de la seule compétence du conseil constitutionnel tandis que le nombre des membres du conseil électoral passe de douze à dix huit membres pour tenir compte des diverses sensibilités politiques. Par ailleurs, selon le nouveau projet de loi, la suppléance passe de 45 jours à 3 mois, afin de permettre au Président de la République par intérim d’organiser l’élection présidentielle.
Lire la suite

Polémique sur la modification de l’organisation d’ELECAM

L’Assemblée nationale camerounaise vient d’adopter un projet de loi qui apporte quelques modifications à la loi du 29 décembre 2006 sur la création et le fonctionnement d’Élections Cameroon (ELECAM), organe indépendant chargé de la conduite du processus électoral au Cameroun.

Lire la suite