Les associations camerounaises de la diaspora : la fin de la mascarade

Ces dernières années, on était habitué à lire ici et là sur Internet des pseudo-associations de la diaspora camerounaise appeler à manifester un peu partout dans les villes européennes et américaines. Ces diverses manifestations aussi insignifiantes, ridicules et inutiles les unes après les autres, n’ont cessé de se multiplier, même si elles ne rassemblaient que très peu de gens. Mais il semblerait qu’aujourd’hui, seuls les dirigeants de ces associations assistent à leurs propres manifestations, comme on a pu le lire sur un site dédié à la diaspora : « À l’occasion de la présence depuis le 6 août dernier de Monsieur Biya à l’hôtel Intercontinental de Genève, seuls six d’entre eux ont répondu présent à la manifestation de moins de 5 minutes devant ledit complexe hôtelier. Les autres se sont cachés derrière leurs claviers comme d’habitude ». Lire la suite

Qui a peur du mouvement de Maurice Kamto?

Le lancement d’un nouveau mouvement politique le 13 août dernier au Hilton Hôtel de Yaoundé, a fait couler beaucoup d’encre cette semaine, surtout dans les médias. Il s’agit du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC) de l’ancien ministre délégué à la Justice, Maurice Kamto. Quelques minutes avant son démarrage, ce lancement a été interrompu par le sous-préfet de Yaoundé III, Albert Mekondane Obounou, qui a ordonné l’évacuation de l’hôtel, aux motifs que la réunion n’avait pas été déclarée tandis que l’ancien ministre soutenait qu’il n’avait enfreint aucune loi en vigueur.
Lire la suite

La manifestation de Montréal : une mobilisation nulle

Ce 19 mars avait lieu à Montréal, au Canada, la « manifestation publique » annoncée en grande pompe sur la toile plusieurs jours auparavant par l’un des innombrables mouvements de la diaspora camerounaise à l’étranger, la Diaspora pour la Modernité. Malgré la publicité faite sur plusieurs sites internet, les Camerounais du Canada ont apparemment décidé d’ignorer ce rassemblement dans le centre-ville de la métropole canadienne. En effet, Michael Fogaing, porte-parole de ce nouveau mouvement, n’a réussi à rassembler que dix à vingt personnes autour de lui en ce samedi après-midi où le soleil était pourtant au rendez-vous. Les Camerounais de Montréal ont ainsi préféré passer cette journée ensoleillée en famille à vaguer à leurs occupations habituelles que de venir se ridiculiser en public pour des gens comme ce Michael Fogaing dont l’un des seuls objectifs est de faire parler de lui.
Lire la suite

Appels au soulèvement au Cameroun : la montagne accouche d’une souris

Beaucoup de Camerounais de la diaspora, des pseudo leaders et certains membres de l’opposition et activistes camerounais se sont servi des révolutions en Tunisie et en Égypte pour lancer des appels au soulèvement aussi bien à l’intérieur du pays qu’à l’extérieur avec comme mot d’ordre « Biya dégage ». Ils ont ainsi choisi la semaine du 23 février 2011 qu’ils ont appelé « semaine des martyrs », en mémoire aux émeutes de la faim de 2008 au Cameroun (avec deux principales dates, le 23 et le 28) pour manifester contre le pouvoir dans le but de faire partir le président Paul Biya. Pour ce qui est des « leaders » de la diaspora camerounaise en Europe et en Amérique, ils ont tenté de mobiliser leurs concitoyens notamment grâce à internet, afin qu’ils puissent se rassembler durant ces deux jours devant les bâtiments des représentations officielles du Cameroun.
Lire la suite