Des patriarches ne peuvent pas demander cela

Voici une affaire qui risque, une fois de plus, de faire couler beaucoup de salive dans les chaumières. Des individus, semble-t-il, qui se sont arrogés le titre pompeux de « patriarches » du Mfoundi auraient écrit au président de la République pour lui demander de faire libérer leurs frères poursuivis par la justice pour détournement présumé des deniers publics.

Lire la suite