La débandade des sécessionnistes

Ainsi donc, le nommé Sisiku Ayuk Tabe, le soi-disant président de l’imaginaire république fédérale d’Ambazonie a été arrêté, en même temps qu’une dizaine de ses complices qui se prenaient pour des membres d’un gouvernement, le week-end dernier à Abuja, par la police nigériane. Depuis lors, c’est la panique et même la débandade dans ce groupuscule terroriste qui a inspiré, voire commandité divers actes de violences, allant des opérations villes-mortes à l’assassinat des gendarmes et des policiers, en passant par le boycott forcé de l’école. Continuer la lecture

Il est clair que ces gens sont des terroristes

En assassinant la semaine dernière quatre soldats et deux policiers, les sécessionnistes réunis au sein du SCARCFUF ont bien montré qu’ils ne sont rien d’autres que des terroristes. Et ce d’autant plus que ces assassinats ne sont point les premiers. Quelques semaines plutôt en effet, ils s’étaient déjà rendus coupables de crimes horribles : quatre gendarmes ont en effet péri victimes de leurs actes barbares. Continuer la lecture

Les mandats d’arrêt contre des sécessionnistes sont les bienvenus

L’information barre la Une du quotidien le Jour de ce 8 nombre : des mandats d’arrêt internationaux ont été lancés par les autorités camerounaises contre une quinzaine de leaders sécessionnistes, ces individus qui, depuis un an sont impliqués dans les événements en cours dans les régions du Nord-ouest et du Sud-ouest. Continuer la lecture

L’indécent discours sur le génocide au Cameroun

Un vocable des plus graves a émaillé le discours des individus qui ne rêvent que de la partition du Cameroun ces dernières semaines. On a entendu les leaders du soi-disant gouvernement du Southern Cameron/ Ambazonia demander aux sénateurs eux députés originaires du Nord-ouest et du Sud-ouest de démissionner du parlement, pour, ont-ils prétendu, ne pas cautionner le « génocide qui se préparait », ainsi qu’ils s’étaient empressés de l’annoncer eux-mêmes. Le génocide, un discours qui n’a pas lieu d’être au Cameroun.

Continuer la lecture