Paix et unité. Mobilisation tous azimuts

À mesure que l’on s’approche de la fête nationale, les initiatives des Camerounais en faveur du vivre ensemble se multiplient.

Une célébration eucharistique consacrée à la paix au Cameroun a eu lieu le 13 mai dernier en la Basilique Marie-Reine des Apôtres de Mvolyé à Yaoundé. Cette messe pontificale a été célébrée par Mgr Jean Mbarga, archevêque métropolitain de Yaoundé, en présence du représentant personnel du chef de l’Etat, Laurent Esso, ministre d’Etat, ministre de la Justice, Garde des Sceaux et de plusieurs autres membres du gouvernement. Pendant deux heures, Mgr Jean Mbarga a prêché sur la richesse de la diversité et le multiculturalisme, en s’appuyant sur les textes liturgiques lus à cette veille de la célébration de la Pentecôte. «La Pentecôte est le symbole du rassemblement des peuples et des ethnies. La Pentecôte est ainsi le fondement de toute nation. L’Esprit de Dieu assure la diversité des peuples », a rappelé l’archevêque dans son homélie. Cette messe marquait le clou d’une semaine d’action en faveur de l’unité nation à travers notamment une conférence sur la devise du Cameroun.  De son côté, la conférence épiscopale a entamé le 11 mai, une neuvaine nationale de prière «pour que le Christ fasse descendre du ciel l’esprit de paix pour le pays».

L’Eglise catholique n’est pas la seule confession religieuse à œuvrer en faveur de la paix au Cameroun. D’autres confessions religieuses affichent le même engouement dans la recherche d’une paix durable dans notre pays actuellement attaqué sous différents fronts. C’est ainsi que du 08 au 10 mai 2018, le Conseil des imams et dignitaires musulmans du Cameroun (Cidimuc) a organisé à Yaoundé, la conférence internationale sur la paix. A l’occasion, Cidimuc a rappelé les valeurs prônées par l’islam,  réitèrent leur attachement à un pays uni et indivisible et son soutien au président Paul Biya dans la lutte contre Boko Ham et les terroristes sécessionnistes.

A Douala, c’est une marche géante en faveur de la paix et de l’unité qui a été organisée. Les populations parties  des cinq arrondissements continentaux du département du Wouri pour converger vers la place de la Besseke. Pour Thierry Kin-nou Nana, secrétaire général des services du gouverneur du Littoral, la marche avait pour but d’inculquer aux populations de Douala les valeurs d’unité nationale, d’intégration et d’indivisibilité si chères à notre pays. Et pour lui, ce fut un succès. «La mobilisation était générale en qualité et en quantité, un brassage de toutes les couches sociales, qui cohabitent pacifiquement ». Ces activités se situent en droite ligne du thème de la 46è édition de la fête de l’Unité : «Citoyens camerounais, restons unis dans la diversité et préservons la paix sociale, pour un Cameroun stable, indivisible et prospère».

 Charles Abega

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *