Le Cameroun et le Nigéria continuent de renforcer leurs liens

À la faveur de la fête nationale de l’unité, un contingent de 700 soldats et officiers nigérians participera au défilé du 20 mai 2018 à Yaoundé.

Mardi 15 mai 2018 à Abuja, au Nigéria. Caserne militaire de Lugui Barrack. Le soleil qui irradie ses rayons dans cette ville renvoie une chaleur sourde dans la pièce, malgré le peu de fraicheur que revoie le ventilateur dans la salle. Malgré cette atmosphère quelque peu alourdie par ce climat un peu pesant, le Colonel Roger Kuitche, attaché de défense au Haut-Commissariat du Cameroun à Abuja au Nigéria, a su captiver son auditoire. Ce dernier n’a d’ailleurs pas lésiné sur les moyens, pour présenter à cet auditoire captivé, le temps d’une dizaine de minutes, le Cameroun, « Afrique en miniature ». Une salve d’applaudissement retentira même lorsque ce dernier lui dira à cet auditoire composé de 700 soldats et officiers de l’armée nigériane qu’ils viennent au pays de Samuel Eto’o fils, et auront le privilège de le saluer. C’est ledit contingent présent dans la capitale politique du Cameroun depuis ce 16 mai, qui participera au défilé du 20 mai dans à Yaoundé.

Une preuve supplémentaire, de l’excellente coopération entre le Cameroun et le Nigéria. Laquelle ne cessent d’être renforcée depuis les visites en 2015 et 2016, des deux présidents au Cameroun pour Muhammadu Buhari et au Nigéria pour Paul Biya. « La coopération entre les deux pays est excellente. Et quoi de mieux pour célébrer l’amitié que la présence d’un ami, d’un frère à la célébration de cet anniversaire. C’est particulièrement bienvenu dans la mesure où ils avaient déjà envoyé des troupes pour participer au défilé au Cameroun. Le Nigéria est à nouveau invité cette année », se satisfait Salaheddine Abas Ibrahima, le Haut-Commissaire du Cameroun à Abuja, Nigéria. Pour ce dernier, ce sont les rencontres de Yaoundé et Abuja en qui ont donné une nouvelle impulsion à ces rapports. « Toute l’amélioration qui a été faite depuis 2015 procède de cette rencontre au cours de laquelle les axes ont été dessinés, les incompréhensions éventuelles qui existaient ont été levées parce qu’elles n’étaient pas fondées. Donc la rencontre de Yaoundé puis celle d’Abuja l’année suivante en intervalle de 9 jours est quelque chose qui a donné une impulsion totalement nouvelle aux relations entre le Cameroun et le Nigéria. C’est quand même un signal fort de l’excellence des relations », soutient le Haut-Commissaire.

Coopération militaire

Celle-ci n’est pas en reste. Elle est même « excellente. Ces derniers temps vous avez vu les échanges de visites entre les hauts responsables des deux armées nigériane et camerounaise. Ce qui traduit justement l’excellence de cette coopération », se satisfait Salaheddine Abas Ibrahima. Ce d’autant plus qu’« Il y a eu un réchauffement de la coopération militaire entre l’armée nigériane et l’armée camerounaise qui sur le point de la lutte que nous menons contre Boko haram, ont manifesté une collaboration qui se traduit sur le terrain par de grandes victoires. Et cette collaboration inaugure une autre zone de sécurité collective. C’est dans ce contexte sécuritaire que le chef de l’Etat par son doigté stratégique a trouvé l’opportunité pour cette 46è édition de la fête nationale d’inviter nos frères d’armes de l’armée nigériane pour que nous puissions fêter ensemble », précise le Colonel Didier Badjeck, chef de la Division de la Communication au ministère de la défense.

Corine Alima

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *