Programme avec le FMI. Le Cameroun conserve ses chances

Le pays travaille à mettre en œuvre les mesures correctives retenues afin d’atteindre les objectifs du programme.

Pour 2017, le Cameroun n’a certes pas atteint ses objectifs de réductions du déficit budgétaire mais rien n’est perdu. «On a constaté, sur 2017, qu’on n’était pas exactement callé aux objectifs du programme pour des raisons d’accélération des dépenses urgentes en fin d’année et donc on s’est mis d’accord sur des mesures pour rectifier le tir et pour coller aux objectifs du programme sachant que le Cameroun est vraiment  le pays charnière de l’effort qui a été engagé en décembre 2016», a indiqué Corinne Déléchat. Le Chef de mission du FMI pour le Cameroun a donné une conférence de presse le 14 mai dernier à la fin de la seconde mission d’évaluation du programme économique et financier mise en œuvre avec l’appui du Fonds monétaire international (FMI),  pour sortir de la crise économique actuelle. Mission débuté le 27 avril.

Selon le fonctionnaire de Bretton Woods, ces mesures tiennent essentiellement au reprofilage de l’exécution budgétaire 2018. « Le reprofilage intègre les éléments qui n’avaient pas été prévus : les éléments de sécurité, les dépenses additionnelles, la compensation du prix du carburant». En fait, explique Corinne Déléchat, « sur la base des réalisations de 2017, les montants envisagés dans la loi de finances 2018, au niveau de certaines catégories de dépenses, ne sont plus réalistes. Donc on essaie de faire ce reprofilage pour s’assurer qu’on a bien capté tous les besoins au niveau des nouvelles dépenses ».

«Ce reprofilage nous donne confiance dans la capacité d’atteindre les objectifs en 2018», a d’ailleurs souligné le chef de mission. « S’il est vrai que le programme s’exécute dans un contexte singulier, marqué à la fois par un objectif très ambitieux de réduction du déficit budgétaire et la nécessité de remplir les obligations de l’Etat (règlement de la dette intérieure, apurement des arriérés intérieurs, dépenses liées à la sécurité et à la tenue des élections, exécution des Plans d’urgence et préparatifs de la Can 2019), le gouvernement demeure déterminé et reste convaincu que les politiques et les mesures correctrices qui ont été retenues, permettront d’atteindre les objectifs du programme», a pour sa part assuré quelques jours auparavant, Louis Paul Motaze, le ministre des Finances.

Le programme économique et financier entre le Cameroun et FMI a été conclu en juin 2017. Il vise à garantir la stabilité macro-économique du pays au regard de la crise dans laquelle la sous-région est entrée avec la baisse des prix de matières premières notamment du pétrole. La première revue de ce programme en décembre 2017 avait été concluante.

Charles Abega

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *