Crise anglophone. Un nouveau fake news pour déstabiliser l’armée

Une lettre fabriquée de toute pièce tente de faire croire que des éléments de l’armée désapprouvent le plan gouvernemental d’assistance humanitaire d’urgence présenté le 20 juin dernier par le Premier ministre.

Pierre NGOM

Le plan gouvernemental d’assistance humanitaire d’urgence présenté le 20 juin dernier par le Premier ministre, Philemon Yang, connait une adhésion sur l’ensemble du territoire. En moins d’une semaine, près de 300 millions ont été mobilisé pour le financement de cette opération à travers le pays. C’est cette mobilisation que des esprits maléfiques veulent certainement brisée. En tout cas, c’est à cette conclusion qu’on arrive en lisant cette lettre fabriquée de toute pièce et attribuée à des éléments des Forces de Défenses et de Sécurités déployés dans les régions du Nord-ouest et du Sud-ouest afin d’assurer la sécurité des populations et veiller à l’intégrité du territoire. Heureusement, la prompte réaction des autorités militaire est venue tordre le coup à cette nouvelle manipulation. «Aucun document n’a été signé par des militaires qui sont tenus à la plus grande réserve. Le document qui circule actuellement est un énième acte infâme de manipulation.», indique le colonel Didier Badjeck. Et le chef de la division de la communication au ministère de la Défense de préciser : «l’armée camerounaise est républicaine et le restera. Elle est apolitique et disciplinée. Des intoxications comme je vous l’ai fait savoir sont en cours et jouent avec la crédulité de certains».

Il ne se passe plus un jour sans les sécessionnistes balancent une fausse information dans les réseaux sociaux. Il y a quelques semaines ces derniers avaient semé la psychose dans la localité de Njikwa en diffusant sur les réseaux sociaux, un faux message porté attribué au sous-préfet et annonçant le passage de la localité sous leur contrôle et relatant une imaginaire désertion constatée des Forces de Défense et de Sécurité républicaines. Dans la même veine, des images captées à partir de téléphones portables, à l’issue d’une confrontation entre l’armée régulière et les séparatistes à Menka, feront l’objet de maquillage et autres tripatouillages sur ordinateur, avant d’être balancées sur la toile.

Cette nouvelle manipulation vient rappeler combien il est urgent que tous les patriotes se mettent ensemble pour former une chaîne de veille 24 heures sur 24 pour lutter contre ce fléau. C’est d’ailleurs le sens du message du chef de l’Etat à la jeunesse le 10 février 2018. « Soyez des internautes patriotes qui œuvrent au développement et au rayonnement du Cameroun, non des followers passifs ou des relais naïfs des pourfendeurs de la République », avait en effet appelé le président de la République, Paul Biya. A chacun de répondre à cet appel pour faire barrage aux sécessionnistes qui ont fait de la désinformation une arme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *