Mouvement sécessionniste. Entre actes génocidaires et victimisation

Sur la toile et sur le terrain, les sécessionnistes multiplient les paroles et actes de violence et dans le même temps, crient au massacre ciblé.

Anaïs FOUMANE

Ce  dimanche 24 juin, un autre activiste sécessionniste virtuel a mobilisé sur son compte Facebook des centaines d’abonnés pour répandre la folie meurtrière. Eric Tataw comme il se présente sur la toile, entretient ouvertement un antagonisme anglophone -francophone qui pourrait faire son chemin dans les esprits naïfs et déboucher sur une véritable tension entre ces communautés qui cohabitent pourtant paisiblement sur toute l’étendue du territoire. Un cri de haine dont la logique voudrait que les populations qualifiées de “francophones” installées dans les deux régions en crise abandonnent ce qu’elles y ont construit comme vie pour retourner  dans leurs régions d’origine. Si on peut aisément dénoncer le caractère xénophobe de cette démarche on peut tout aussi bien souligner son inconséquence. Dans cette logique de rejet, quel serait le message pour les milliers de ressortissants de ces deux régions qui pour une raison ou une autre sont installées à Yaoundé, à Yagoua ou encore à Bagangté? Aussi, en tenant compte de cette logique antagoniste qui veut dresser anglophones contre francophones qu’adviendrait-il de toute cette communauté “francophone”  qui, dans un esprit d’ouverture et d’intégration  s’anglicise et vice versa?

À côté de la communauté “francophone” qui tend à devenir une cible dans cette crise, il y a les éléments des forces de l’ordre et les représentants de l’Etat. Le bilan dressé jusqu’ici fait état de plus de 80 militaires et policiers tués dans ces violences ainsi que des fonctionnaires exécutés ou kidnappés et torturés pour ceux qui ont plus de chance. Des actes que ces sécessionnistes aidés par leurs suppôts virtuels exhibent fièrement comme pour se rassurer de leur puissance. Plusieurs vidéos montrant des scènes de violences meurtrières perpétrées par les armées sécessionnistes sont joyeusement partagées et commentés dans les fora dédiés à cette sombre cause. Une indécence qui met simplement en évidence l’immaturité, l’irresponsabilité, des individus qui portent ce mouvement sécessionniste.

Le summum de l’indécence est véritablement  atteint quand ces mêmes individus qui incitent à la barbarie et applaudissent chaque bain de sang, crient à un génocide ciblé mené par le gouvernement sur les populations civiles. Dans ces cas, ils mobilisent leurs followers pour des directs ou ils crient sans pudeur  au massacre sur de pauvres civils en oubliant que quelques heures plus tôt ils avaient posté des images ou ils affichaient de jeunes hommes bardés d’armes et qui bombaient le torse se faisant appeler soldats  de l’armée ambazonienne. Tel est le paradoxe de ce mouvement qui selon les intérêts qu’il vise, maîtrise l’art de passer du bourreau à la victime. Cependant, les esprits sont de moins en moins dupes face à ces manipulations, et seuls les ennemis de la paix, paieront pour leurs crimes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *