Crise sécessionniste. Le gouvernement se bat contre des bandes armées criminelles

Dans les régions du Nord-ouest et du Sud-ouest, l’Armée fait face à des bandes armées criminelles qui rêvent de faire de ces régions un haut lieu d’insécurité.

Anaïs FOUMANE

Depuis le 30 Novembre 2017, le Chef des armées Paul Biya a clairement donné le ton de l’approche sécuritaire dans les régions du Nord-ouest et du Sud-ouest, prises en otage par des bandes armées criminelles. Il s’exprimait en ces termes : «J’ai appris avec émotion l’assassinat de quatre militaires camerounais et de deux policiers dans le Sud-Ouest de notre pays. Suite à la disparition malheureuse de ces si valeureux militaires et policiers, je voudrais présenter mes condoléances aux familles éprouvées ainsi qu’à nos vaillantes forces de défense et de sécurité. Je pense que les choses sont désormais parfaitement claires pour tout le monde. Le Cameroun, est victime des attaques à répétition d’une bande de terroristes se réclamant d’une bande de sécessionnistes. Face à ces actes d’agression, je tiens à rassurer le peuple camerounais que toutes les dispositions sont prises pour mettre hors d’état de nuire ces criminels et faire en sorte que la paix et la sécurité soient sauvegardées sur toute l’étendue du territoire national». En effet, après avoir pendant plusieurs mois, entretenu un climat de tension dans les villes et villages de ces deux régions, en terrorisant les populations par des actes d’agression et de vandalisme, les sécessionnistes ont traversé la ligne rouge avec  des assassinats d’éléments des Forces de l’ordre et de sécurité. A côté de ces assassinats, les kidnappings des fonctionnaires de l’Etat se sont multipliés et plusieurs de ces personnes enlevées ont été tuées. Des actes de terreur qui ont nécessité une mobilisation plus soutenue des Forces de défense et de sécurité qui, jusqu’à cette époque, exécutaient des missions de maintien de l’ordre public. Aussi, le reportage réalisé il y’a quelques semaines et diffusé par la chaine de télévision TV5 a clairement montré que les sécessionnistes sont une bande armée bien organisée. Dans le reportage, ces sécessionnistes s’expriment sur leurs méthodes d’entrainement et leurs modes opératoires. Le même reportage a d’ailleurs révélé au grand public que les sécessionnistes disposent dans les deux régions d’au moins 20 camps militaires, à partir desquels, ils préparent leurs opérations de kidnappings et d’assassinats et où sont stockés toutes leurs armes et munitions. Quelques semaines plutôt, dans une vidéo de propagande, ces hommes sans foi ni loi, affirmaient avoir franchi un cap dans l’équipement avec l’acquisition de lance-roquettes.  Face à cette propagande qui s’apparente à une démonstration de force, les donneurs de leçons, oublient de s’offusquer et de dénoncer ce qu’on peut clairement qualifier  d’insurrection dans un Etat souverain. Personne en effet, n’y voit un acte de défiance qui ne repose sur aucune base légale, ces régions ne disposant d’aucune sorte d’autonomie si ce n’est celle que leur confère le système de décentralisation en vigueur.

Il est donc curieux que certains s’obstinent à parler de victimes civiles innocentes, quand l’armée camerounaise fait face à l’une des agressions les plus violentes de l’histoire de ce pays. Les vidéos des actes de cannibalisme de ces mercenaires qui ont circulé  sur internet sont justes insoutenables. Elles n’ont rien de comparables avec des récentes vidéos issues d’images satellitaires qui montrent des Eléments de force de l’ordre détruisant les camps militaires de ces bandes sécessionnistes. S’il en existe au moins une vingtaine comme l’a révélé le reportage de TV5, il est tout à fait normal, que l’armée détruise ces bases militaires pour garantir la sécurité à long terme dans ces régions. Car, contrairement aux vœux de certaines personnes, cette crise aura bientôt une fin et il est du devoir du Chef des armées d’assainir ces deux régions en détruisant toutes caches d’armes et de munitions, qui risqueraient le cas échéant  nourrir un autre cycle d’insécurité interminable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *