Plan humanitaire d’urgence. L’Ouest à la tête des plus grandes contributions

Pour l’Elan de solidarité en faveur des populations victimes de la crise anglophone, l’élite politique, administrative et économique de la région de l’Ouest a fait preuve de générosité.

Par Olivier BOKALE

430 millions de FCFA ! Tel est le montant mobilisé samedi 7 juillet dernier dans la région de l’Ouest. Pour l’heure, cette cagnotte est la plus importante des contributions régionales enregistrées dans le cadre du Plan humanitaire d’urgence en faveur des populations des régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. Cette enveloppe est la somme des apports des membres du gouvernement, directeurs généraux d’entreprises, membres de commissions nationales, membres du parlement, autorités administratives et traditionnelles, ainsi que les cadres d’administration originaires cette circonscription administrative. La cérémonie de levée de fonds était présidée par Fonka Augustin, gouverneur de la région de l’Ouest, par ailleurs président de la commission régionale de collecte des fonds. Le coordonnateur de ladite commission pour le département du Ndé, Jean Claude Mbwentchou, par ailleurs ministre du Commerce, a veillé à ce que les opérations se passent en toute transparence.

En effet, les fonds ont été immédiatement remis au trésorier payeur général de Bafoussam et trésorier de cette commission après que les noms de tous les contributeurs ont été lus dans la salle. Deux opérateurs économiques natifs de cette région, à eux seul ont réussi à débourser chacun 100 millions de FCFA. Il s’agit précisément du patron des poissonneries Congelcam, le sénateur Ngouchingue Sylvestre et son camarade du parti l’honorable jean Claude Feutheu. Entre autres, l’on a aussi noté les contributions Niat Njifenji, président du Sénat qui a déboursé 10 millions de FCFA. Dans le même temps, le ministre Jean Claude Mbwentchou a fait don de 2 millions de FCFA, contre 30 millions offerts par le Pdg Jules François Famawa et le Pca de la Panthère sportive du Ndé.

Au niveau départemental, le décompte final affiche que la somme de 20 millions de FCFA a été mobilisée dans les Bamboutos. Le département du Hauts-Nkam a contribué à hauteur de 12 millions 630 mille FCFA, contre 15 millions FCFA déboursés par les élites des Hauts-Plateaux. Dans le Koung-Khi, les populations ont apporté 22 millions FCFA, la Menoua 31 millions FCFA, la Mifi 104 millions FCFA, le Ndé 150 millions FCFA et le Noun 7 millions FCFA.

Toutefois, selon le coordonnateur de la commission de collecte des fonds au terme de cette opération, les comptes restent ouverts et la collecte se poursuit. Il ne s’agit que d’une première phase. L’argent collecté est destiné aux populations des régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, victimes des atrocités sécessionnistes. Lancé le 20 juin dernier par le Premier ministre, Philemon Yang, le plan d’assistance humanitaire d’urgence est évalué à 12,7 milliards FCFA. Cette enveloppe va permettre de reconstruire les infrastructures détruites dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, et d’aider à ramener les déplacés internes et les réfugiés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *