Présidentielle au Cameroun. La candidature de Paul Biya attendue

Après le décret du 09 juillet 2018, portant convocation du corps électoral le 07 octobre prochain à l’effet de procéder à l’élection du président de la République, le chef de l’Etat en fin de septennat a 10 jours pour annoncer sa candidature.

Marlyse ABENG

La date de la prochaine élection présidentielle au Cameroun est connue. Ce sera le 7 octobre 2018. C’est ce qui ressort du décret signé le 9 juillet par le président de la République, Paul Biya. Selon l’article 1er du texte « les électeurs sont convoqués le dimanche 7 octobre 2018, à l’effet de procéder à l’élection du président de la République ». Les bureaux de vote seront ouverts à 8h et fermés à 18h. Avec ce texte de Paul Biya, les choses devraient s’accélérer autant au sein du parti au pouvoir le Rdpc, qu’au sein des états-majors des candidats déjà déclarés.  Pour l’heure, Paul Biya, président en fin de septennat et « candidat naturel », ne s’est pas encore prononcé sur sa candidature ou non à la prochaine présidentielle. Mais dans le camp de l’opposition, l’on enregistre déjà des intentions de candidatures de premier plan comme celles de : Joshua Osih (Social Democratic Front), Akere Muna (Front Populaire pour le Développement), Cabral Libii (PURS), Maurice Kamto (Mouvement pour la renaissance du Cameroun), etc.

Le corps électoral convoqué, il faudra respecter les dispositions du code électoral. Lesquelles exigent une déclaration de candidature dans un délai de 10 jours suivant la convocation du corps électoral. « Ceux qui avaient encore des doutes sur la candidature du Rdpc seront fixés dans les 10 prochains jours, suivant les dispositions du code électoral. Mais en ce qui nous concerne, nous n’avons aucun doute sur cette candidature », déclare Grégoire Owona, secrétaire général adjoint du Rdpc. En effet, la série d’appels à candidature de Paul Biya porte à croire que le Président de la République briguera un nouveau septennat. Le dernier en date et le plus retentissant est celui du Conseil national des chefs traditionnels du Cameroun, réuni au palais des Congrès de Yaoundé le 07 juillet 2018. « Le Conseil national des chefs traditionnels du Cameroun, ses démembrements régionaux, départementaux et communaux vous exhortent et sollicitent respectueusement votre candidature à la prochaine élection présidentielle de 2018 », ont-ils écrit.

« L’homme de la situation »

Et de poursuivre que : « Les chefs traditionnels du Cameroun vous témoignent leur soutien, leur fidélité et leur loyauté à votre vision du Cameroun d’aujourd’hui et de demain. Excellence monsieur le Président de la République, vous êtes notre choix pour l’élection présidentielle de 2018 », a déclaré sa Majesté Seiney Boukar, Lamido de Kolofata, pour le compte de tous les chefs traditionnels du Cameroun. Pour sa Majesté Alim Garga Hayatou, « Paul Biya est un candidat déjà choisi par la majorité des camerounais ». Et ce n’est pas la floraison des appels à la candidature du Président Paul Biya à briguer un nouveau mandat de sept ans à la magistrature suprême qui vont le démentir. Ils se recrutent au sein des jeunes, élites locales de plusieurs régions du pays, chefs traditionnels, Fons du Nord-Ouest, de la diaspora et de bien d’autres. Pour tous, le Chef de l’Etat Paul Biya reste encore l’homme de la situation. Celui capable de juguler les différents défis sécuritaires du Cameroun pour qu’il demeure le havre de paix qu’il a toujours été. Il l’invite donc « solennellement à accepter de se porter candidat à l’élection présidentielle de 2018, pour continuer l’œuvre de construction d’un Cameroun démocratique, uni et prospère ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *