Assistance humanitaire en zone anglophone. L’ONU piétine, le Gouvernement avance

Le Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA) déclare avoir publié un plan d’intervention d’urgence en mai appelant à 15 millions de dollars. Cependant, aucun don n’a encore été reçu. Pendant ce temps, le gouvernement camerounais a commencé à se déployer dans le cadre du plan d’assistance humanitaire d’urgence.

Anaïs FOUMANE

Selon un rapport de reliefweb, une structure rattachée aux Nations Unies, le Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA)  a publié un plan d’intervention d’urgence en mai 2018 appelant à 15 millions de dollars. Ces fonds destinés aux personnes réfugiées et déplacées du fait des violences dans le Nord-ouest et le Sud-ouest, devaient fournir de la nourriture, un abri et d’autres produits de premières nécessités.  Cependant, le rapport déclare qu’aucun don n’a été perçu jusqu’ici. Sur la base de cette mauvaise performance, le rapport affirme que ces personnes qui fuient les troubles ne disposent d’aucune aide, car dans ces localités, il n’y aurait pas de structures humanitaires pouvant répondre à leurs besoins. Aussi tel que le précise ce rapport, l’ONU est très peu informée sur le plan d’assistance  humanitaire d’urgence mis en œuvre par le gouvernement camerounais.  Le rapport affirme également que les Nations Unies n’ont pas été en contact avec les autorités gouvernementales afin qu’elles commentent les données de ce rapport.

En effet, le rapport de l’ONU établi sur la base des données fournies par les activistes qui ont développé un puissant lobbying autour de la cause sécessionniste est très éloigné de la réalité. Tout d’abord, le plan d’assistance  humanitaire d’urgence présenté au peuple camerounais il y’a quelques semaines est déjà en œuvre depuis le 13 juillet. La solidarité nationale a en effet permis de collecter plus d’1 milliard de Francs CFA auprès des différentes communautés  qui constituent le pays. Le  17 juillet, l’université de Yaoundé 2 apportait une contribution de 21 millions de Francs CFA et la collecte se poursuit. Toutefois, les fonds disponibles ont déjà permis de fournir des produits alimentaires, des kits d’hygiène, du matériel de construction, et des outils d’agriculture. En marge de la rentrée scolaire prochaine, des kits scolaires seront distribués en Aout et septembre.

Ainsi, l’aide humanitaire est bel et bien disponible et des équipes que coordonne le Ministre de l’Administration territoriale Paul Atanga Nji, se déploient sur le terrain. A l’occasion du démarrage de cette action humanitaire qui va durer huit mois, le Ministre a déclaré que sur le terrain, il travaille avec des GIC, la Croix rouge, des militaires et d’autres structures. L’aide est disponible et les Nations-Unies devraient pouvoir dresser ses rapports sur la base d’informations crédibles. Car, comment comprendre que des populations qui à l’annonce du déploiement du  plan d’assistance  humanitaire d’urgence avaient refusé de recevoir l’aide du gouvernement puissent quelques jours plus tard déclarer qu’elles n’ont pas accès à l’aide. L’explication est toute simple. Les activistes qui n’ont jamais réellement tenu compte des aspirations de ces populations, manipulent l’information pour obtenir le plus de soutien possible.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *