Présidentielle 2018. Vent de mobilisation derrière Paul Biya

La grande majorité des Camerounais, les forces vives et les partis alliés ont déjà fixé le cap pour les militants, avec de précieux soutiens au Chef de l’État, candidat à sa réélection.

Marlyse ABENG

« Pourquoi l’Irak et la Libye ont été détruites? A cause de leurs immenses richesses. Chers compatriotes, soyons les gardiens de cette nation qui recèle d’immenses richesses. Je demande à la jeunesse en particulier de ne pas se laisser instrumentaliser ». Par ces propos, Issa Tchiroma traduisait les motivations réelles de la grande mobilisaion autour de la candidature de Paul Biya au scrutin présidentiel du 7 octobre prochain, et des soutiens autour de celle-ci. C’est qu’à la vérité, après analyse de la scène politique nationale et sans risque de se tromper, cette candidature est portée par des Camerounais d’horizons divers, ainsi que l’indiquent les origines socio-politiques et religieuses des signataires des appels à candidature à lui adressés. En témoignent plusieurs aspects.

D’abord le premier et tout recent, celui du grand meeting du 22 juillet dernier à Douala. En effet, l’heure étant à la mobilisation générale, les militants ont rivalisé d’enthousiasme à la Maison du parti de Bonanjo ce jour-là. Une effervescence dont ont été témoins le président national du Front pour le Salut National du Cameroun (FSNC), Issa Tchiroma Bakary, et d’autres responsables de partis politiques venus apporter leur soutien au candidat du RDPC. « Notre devoir est de nous mettre en ordre de bataille afin de garantir au président Paul Biya une victoire éclatante le 7 octobre prochain », a dit Laurent Esso. Avec lui, diverses voix sont allées dans ce sens.  Le FSNC, l’UNDP, l’UPC, le PADDEC, le Mouvement des Ecologistes Camerounais et le Cameroon Democratic Party, se sont également prononcés en faveur du candidat de l’homme du Renouveau. Ce soutien d’autres partis fera dire à Laurent Esso que « tous les Camerounais » ont de la ferveur patriotique.

L’autre aspect et pas des moindres, est celui du collectif des vingt partis politiques de l’opposition réunis en fin de semaine dernière à Yaoundé. En attendant la liste définitive des candidats que publiera le Conseil électoral au plus tard le 8 août après depot de leur candidatures, et ou alliances, partenariats et ententes se négocient ou se nouent ici et là, ils ont décidé de soutenir la candidature de Paul Biya. Outre les 20 partis politiques qui lui ont apporté leur soutien vendredi dernier, le président-candidat peut compter sur les voix de ses alliés traditionnels que sont notamment l’Union Nationale pour la Démocratie et le Progrès (UNDP), de Bella Bouba Maïgari; le Front pour le Salut National du Cameroun (FSNC), d’Issa Tchiroma Bakary, qui a déjà adoubé ce candidat et l’Alliance Nationale pour la Démocratie et le Progrès (ANDP) de Hamadou Moustapha, et qui a aussi décidé de se rallier à Paul Biya. Tous ont compris que dans le cadre d’une élection présidentielle, seule l’union fait la force. Paul Biya vient donc de marquer de précieux points, par ces précieux soutiens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *