Tourisme. Le Cameroun veut attirer plus de six millions de visiteurs par an

À la lumière du potentiel naturel sur lequel repose le Cameroun, les responsables de l’exposition internationale du tourisme durable (Mercatour) sont unanimes sur une possibilité imminente de redécollage de l’industrie touristique du pays.

Marlyse ABENG

Le Cameroun a depuis de nombreuses années, accédé au statut de Destination touristique tel que défini par l’Organisation Mondiale du Tourisme (OMT). Ce classement est le résultat de la conjugaison des efforts entre le Gouvernement, à travers le Ministère du Tourisme et des Loisirs (Mintoul), des opérateurs privés et d’autres acteurs de la chaîne, qui jouent un rôle constant et indispensable en faveur de ce secteur. Les estimations de la Banque mondiale montrent que le secteur du tourisme et des loisirs a engrangé un taux de 5,3% du PIB en 2016 au Cameroun. Le Jumia Travel Hospitality Report (2017), indique lui qu’en 2016, le secteur touristique a enregistré 1.093.000 visiteurs et généré environ 560 milliards de Francs CFA de recettes au Cameroun, soit 28 milliards de Francs CFA de plus qu’en 2015.

Fort donc de son potentiel touristique, le pays de Paul Biya a déjà pris des mesures fortes pour développer son tourisme. Une activité qui pourrait attirer jusqu’à six millions de visiteurs par an au pays, à en croire le Secrétaire permanent du Conseil national du tourisme, Eitel Akame. Il l’a fait savoir en prélude à l’édition 2018 de l’exposition internationale du tourisme durable (Mercatour). Cette 3e édition s’est tenue du 25 au 28 juillet à Yaoundé, sous le thème : « Normes et sécurité pour un tourisme durable et une destination émergente dans l’ère de la nouvelle économie », la notion de tourisme durable étant complètement imbriquée à celle de développement durable. Selon un expert, « c’est une forme de tourisme qui ne meurt pas ». Le Pr Roger Bernard Onomo Etaba, écrivain et auteur de « Tourisme culturel au Cameroun », parle d’un tourisme qui a profité aux générations d’hier, qui profite aux générations d’aujourd’hui, tout en préservant les chances pour les générations futures d’en profiter autant.

Cette 3e édition s’est ainsi inscrite dans un contexte marqué par la volonté de l’Etat, dans sa politique de développement du secteur du tourisme et des loisirs, de préserver la qualité de l’environnement. Bien plus, le Salon Mercatour se veut être une nouvelle opportunité de contribution plus significative du secteur du tourisme et des loisirs, à la consolidation du PIB national, à une projection d’optimisation des retombées touristiques de la CAN 2019, à l’amélioration des conditions de vie d’une plus grande partie de la population dans la durée. En outre, il vise une transformation du potentiel touristique du Cameroun en un marché réel du tourisme durable, d’où chaque partie prenante à savoir les animateurs, les visiteurs, et les populations d’accueil, devrait ressortir gagnante. L’objectif général est de mettre en vitrine les produits et services touristiques de qualité, et d’amener de plus en plus de Camerounais vivant au pays, ceux de la diaspora évaluée à près de cinq millions, et tous les visiteurs étrangers en provenance de pays émetteurs, à vivre des moments exceptionnels lors de leurs séjours à différents points du pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *