Nomination. Une autre victoire de Paul Biya à l’ONU

Après Vera Songwé l’année dernière, le Président de la République vient de placer un autre Camerounais dans l’exécutif de l’Organisation des Nations Unies.

Pierre NGOM

Le Camerounais Victor Kisob est depuis le 25 juillet dernier Directeur exécutif adjoint du Programme des Nations Unies pour les Etablissements Humains (UN-Habitat). Il a rang de sous-Secrétaire général des Nations Unies. Diplômé d’universités américaines, Victor Kisob a intégré le système des Nations Unies en 1989, assumant des postes de responsabilité de plus en plus élevés. A sa nomination, il occupait les fonctions de directeur de la division du perfectionnement et de la valorisation des ressources humaines au bureau des Nations unies pour la gestion des ressources humaines. Dans ses nouvelles fonctions, M Kisob aura notamment à assister le directeur exécutif de UN-Habitat dans la gestion globale et la réforme en cours de cette importante institution onusienne, l’aidant ainsi à remplir son mandat, spécifiquement dans la mise en œuvre du nouvel agenda urbain, Objectif de Développement Durable numéro 11, et les dimensions urbaines de l’agenda 2030 pour le développement durable.

Comme de nombreux autres Camerounais évoluant dans la fonction publique internationale, la brillante promotion de Victor Kisob vient relever la présence de plus en plus significative des Camerounais au sein du Système des Nations unies. Elle marque aussi un succès de plus de la diplomatie camerounaise menée sous l’autorité du président de la République. En effet, l’arrivée au sommet d’une structure aussi stratégique et convoitée que l’Onu est loin de dépendre uniquement des qualités intellectuelles ou managériales. Au-delà des critères purement techniques, il ne faut pas perdre de vue que la caution des Etats a souvent été sollicitée en pareil cas, lorsque que ceux si n’inspirent pas simplement cette promotion. En dehors de la compétence, du charisme, du dynamisme et d’autres atouts incontestables dont dispose ce compatriote, l’appui discret mais efficace de la diplomatie camerounaise a été nécessaire pour aboutir à sa nomination par Antonio Guterres, le secrétaire général de l’Onu. Pour le ministère, des Relations extérieures, cette nomination symbolise d’ailleurs «la vitalité de la diplomatie camerounaise, ainsi que les excellentes relations entre le Système des Nations unies et le Cameroun».

La nomination de Victor Kisob survient à la suite de celle de Vera Songue, la première femme à accéder aux fonctions de secrétaire exécutive de la Commission des Nations unies pour l’Afrique (CEA) et autres Jean Victor Nkolo en poste au bureau du conseiller spécial de l’Onu sur l’Afrique. Le ministère des Relations extérieures «tient à réaffirmer le ferme attachement de S.E. Paul Biya au placement des Camerounais dans la fonction publique internationale, qui est l’un des piliers de l’action diplomatique du Cameroun». On peut donc espérer que d’autres promotions suivent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *