CAN 2019. Rabat réaffirme son soutien à Yaoundé

En réaction aux rumeurs qui circulent à nouveau, l’ambassadeur du Maroc au Cameroun et le ministre marocain des sports ont redit la disponibilité du royaume à assister le pays des Lions Indomptables dans l’organisation de cette compétition continentale. 

Pierre NGOM

Le 27 juillet 2018, les rumeurs du retrait de l’organisation de la Coupe d’Afrique Nations (CAN) de football 2019 au Cameroun au profit du Maroc sont revenues au-devant de la scène. Elles ont été relancées par un post Facebook d’Ahmed Shoubeir. L’ancien gardien de but de l’Egypte, aujourd’hui chroniqueur sportif, prétend que la décision de la Confédération africain de football (CAF) confiant l’organisation de la CAN 2019 au Maroc sera bientôt annoncée.  Mais il n’en est absolument rien. Interrogé sur la question le 30 juillet lors de la réception offert à l’occasion de la fête du Trône, l’ambassadeur du Maroc au Cameroun a parlé de «fumée» expliquant que « le Maroc n’a jamais été candidat à quoi que ce soit ». « C’est la coupe du Cameroun, le Maroc n’est qu’un soutien pour son pays frère », indique Mostafa Bouh, rappelant que « le président de la fédération royale marocaine de football a levé toute équivoque et a déclaré que le Maroc soutient le Cameroun ». « Ça n’a jamais été un problème et ça ne le deviendra pas », conclut le diplomate marocain.

Mais face à la persistance de la rumeur, le ministre marocain des sports est lui-même monté au créneau. Dans  une interview au site d’information Mediapart, Rachid Talbi El Alami parle d’un «fake news». « Je vous le répète, cette idée ne nous a même jamais traversé la tête. Pour tout vous dire, en voyant cette rumeur circuler, je l’ai d’abord pris avec le sourire, tellement cela me paraissait ahurissant que l’on puisse y croire », insiste le ministre. A l’en croire, pas un instant le royaume n’a pensé à organiser la prochaine CAN. Et pour cause, « il n’y a aucune raison à cela ». « Le Cameroun est un pays ami, et bien plus encore que cela, nous sommes des pays frères. Lorsque l’on prétend que le Cameroun ne sera pas prêt, nous le prenons aussi comme une insulte personnelle dont l’objet est la capacité des pays africains à organiser des évènements sportifs majeurs », regrette Rachid Talbi El Alami.

Il faut savoir que le retrait de l’organisation d’une compétition de la CAF obéit a processus qui doit être rigoureusement respecté. Pour l’heure, rien de tel n’a été enclenché. Au contraire, la CAF et Cameroun travaillent main dans la main pour la réussite de cet évènement sportif. Une mission d’inspection de la Confédération africain de football est attendue au Cameroun ce 04 août. En prélude à cette mission, le Premier ministre a fait le tour des chantiers de la CAN. Et à chaque fois, les entreprises chargées de la construction des infrastructures ont rassuré que tout sera livré dans les délais.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *