CAN 2019. Le Cameroun accueille avec sérénité la mission d’inspection de la CAF

Au regard de l’avancement des travaux sur les différents sites, il n’y aucune crainte à avoir.

Pierre NGOM

Que ce soit au Comité d’organisation de la Coupe d’Afrique des Nations 2019 (COCAN 2019), au ministère des Sport et de l’Education physique (Minsep) ou encore à la Fédération camerounaise de football (Fecafoot), toutes les sources sont formelles : « les choses avancent selon le cahier de charge de la CAF ». Le sujet était d’ailleurs au centre d’une conférence de presse donnée par le Minsep ce 4 août 2018.  En sa qualité de président du COCAN, Pierre Ismaël Bidoung Mkpatt a réitéré qu’à onze mois à la compétition, le Cameroun reste déterminé et mobilisé pour organiser une Coupe d’Afrique des Nations de football sans précédent dans son nouveau format de 24 équipes. Pour lui, la troisième visite d’inspection de la Confédération africaine de football (CAF) au Cameroun est une véritable aubaine pour faire taire tous les oiseaux de  mauvais augures. En prélude à cette mission, le Premier ministre a fait le tour des chantiers de la CAN. Et à chaque fois, les entreprises chargées de la construction des infrastructures ont effet rassuré que tout sera livré dans les délais.

C’est donc avec sérénité que les experts CAF sont accueillis depuis le 6 août au pays des Lions Indomptables. Ils s’y séjourneront jusqu’au 14 août 2018. Le premier groupe qui débute les visites ce 7 août, inspecte les installations sportives et hôtelières sur les sites d’accueil de la compétition. Le deuxième groupe qui commence ses travaux le 12 août  aura plusieurs sessions de travail avec le COCAN. Mais ce n’est pas après cette visite que la Confédération africaine de football se prononcera sur la capacité ou non  du Cameroun à organiser la compétition. « La CAF avait décidé que désormais la dernière analyse pour savoir si un pays était à mesure d’organiser ou pas la CAN se ferrait neuf mois avant l’évènement. Mais le président de la CAF a dit que dans le cas du Cameroun, ce serait six mois. C’est-à-dire, que ce n’est pas avant décembre que la CAF jugera si le Cameroun sera prêt en mars ou pas », explique Joseph Antoine Bell. L’ancien gardien de but des Lions Indomptables dénonce d’ailleurs le scepticisme de certains camerounais. Pour lui, aucun pays au monde n’a été prêt deux ans avant le début d’une compétition comme certains semblent l’exiger au Cameroun. A en croire Joseph Antoine Bell, il ne fait donc aucun doute que le Cameroun sera prêt le jour dit comme promis par le président de la République. Comme tout le monde la sait : Paul Biya fait ce qu’il dit et dit ce qu’il fait.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *