Bienvenue à Clarence et Patrick ! Quatre ans de hauts challenges en perspective

L’organisation de la CAN est donc, sauf retournement exceptionnel de dernière minute, un acquis. Mais avec quelle équipe le pays hôte accueillera-t-il cette compétition ? Tout un chantier que devra désormais conduire le nouveau tandem néerlandais.

Charles ABEGA

La nuit du 9 au 10 août 2018 aura été l’une des plus longues que les journalistes sportifs camerounais auront connues depuis une bien lointaine époque. Et c’est finalement autour de 3h, au cœur de la nuit yaoundéenne, que la salle de conférences du Ministère des Sports et de l’Education Physique accouchera de la confirmation de la signature d’un contrat de quatre ans, liant les entraîneurs néerlandais Clarence Seedorf coach principal, et Patrick Cluivert coach principal assistant, à la Fédération camerounaise de football. Les plus téméraires en auront donc eu l’exclusivité, après une longue attente justifiée par les nombreux détails du contrat, que les anciens footballeurs professionnels tenaient à comprendre dans un lexique plus simple.

Si les principales clauses de ce contrat seront certainement révélées avec le temps, comme il est de coutume dans la pratique, point besoin d’être devin pour cerner les axes majeurs sur lesquels le nouveau management technique devra prioritairement se pencher.

Naturellement, le premier chantier sera celui de la mise sur pied d’une équipe fanion de football solide, en ratissant large, aussi bien sur le plan national qu’à l’international. Le blason terni et même déjà méprisé est à redorer. Le titre de champion d’Afrique arraché de main forte à la dernière édition au Gabon ne devrait pas quitter la vitrine des Lions indomptables, qui ne cessent depuis lors, de s’enfiler des revers. Et malgré des délais sans véritable recul, cette équipe devra regagner son « fighting spirit » et cet appétit que les Lions surent jadis développer à l’approche de tout adversaire, ou plutôt, de toute potentielle proie. Il faudra rugir à nouveau, et très fort, surtout à domicile.

Et dans l’ordre normal des choses, il faudra se qualifier pour la CAN après la nôtre, et bien évidemment pour la Coupe du Monde de 2022 en … Et dans l’immédiat, il y a l’énorme travail de prospection et de rassemblement de toutes les ressources qualifiées, disponibles sur le circuit professionnel. Or, l’actualité révèle que le Cameroun possède en ce moment l’un des plus beaux viviers en matière de talents, qui malheureusement, n’a pas toujours été géré de manière optimale et efficiente. Pour Clarence Seedorf et Patrick Cluivert, une nouvelle animation dans la tanière passe certainement par le retour de la discipline, de la confiance en ceux qui dirigent, aussi bien sur le terrain que depuis les bureaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *