Crise anglophone: Les extrémistes ont envahi les réseaux sociaux

En parcourant certains réseaux sociaux ces dernières semaines, je me suis aperçu que nombre de nos compatriotes ont adopté ces plateformes pour communiquer abondamment sur la crise que traversent les régions du Nord-ouest et du Sud-ouest du Cameroun. Ce qui, a priori, n’est pas une mauvaise chose en soi. Continuer la lecture

Voici pourquoi le Président Biya dépêché des missions à l’étranger

Le président Paul Biya a dépêché des missions dans certains pays étrangers, en Afrique, en Europe et en Amérique du Nord pour aller à la rencontre des compatriotes résidant dans ces pays et échanger avec eux sur la situation socio-politique que connaissent les régions du Sud-ouest et du Nord-ouest Continuer la lecture

Cameroun : La très « démocratique » diaspora

Il ne se passe pas un jour sans que ne fleurissent des articles sur ce fameux regroupement de Camerounais de l’étranger. Parlant au nom de tous ces citoyens éparpillés sur la planète, un groupuscule d’activistes pollue le débat politique. Très présents dans les médias et particulièrement sur les réseaux sociaux, ils sont peu enclins à recevoir des critiques. Détenteurs de la vérité suprême, tous ceux qui sont contre leurs avis et préconisations sont des traîtres à la cause commune, des vendus à Paul Biya. Continuer la lecture

Cameroun : élucubrations sur le manque de démocratie dans le pays de Paul Biya

“Pourquoi Paul Biya a-t-il peur de démissionner à la tête de l’État camerounais?”: voilà le titre d’un soi-disant article publié sur un de nombreux sites consacrés à la diaspora camerounaise avec des gens qui s’improvisent ou s’autoproclament journalistes. Ces nouveaux pseudo médias en ligne que beaucoup de Camerounais de l’étranger connaissent bien, pratiquent, encore une fois ici, un de leurs exercices favoris qui consiste à critiquer le président camerounais. Continuer la lecture

Cameroun : Élucubrations autour d’une prétendue cellule d’informateurs du président Biya

« Depuis son accession à la magistrature suprême, le 6 novembre 1982, Paul Biya a mis en disgrâce plusieurs de ses ministres, directeurs généraux grâce aux fiches de renseignement qui lui sont parvenues au sujet de leurs malversations. », peut-on lire sur un de nombreux sites consacrés à la diaspora camerounaise. Des sites où des gens qui s’improvisent ou s’autoproclament journalistes, distillent des informations complètement délirantes en se cachant derrière des soi-disant analystes politiques et en pratiquant un de leurs exercices favoris qui consiste à critiquer le président camerounais. Continuer la lecture

Paul Biya et la France : Des relations prétendument tendues

Médiapart.fr, un média français en ligne, a récemment publié un article sur les relations franco-camerounaises qui se seraient selon son auteur, beaucoup détériorées ces dernières années. Et pour affirmer cela, il s’appuie sur trois exemples précis qu’il présente comme des preuves alors qu’il ne s’agit là que de spéculations. Continuer la lecture

Cameroun : tapage superflu autour de l’arrestation d’un pseudo opposant de la diaspora

Cette fois-ci, l’on peut affirmer sans aucun doute que la folie de Brice Nitcheu et de ses acolytes du CODE, une pseudo association de la diaspora camerounaise en Europe, a atteint un niveau supérieur de presque non-retour. En effet, au cours du dernier weekend, ils ont pris une fois de plus en otage les internautes camerounais de la diaspora pour faire ce qu’ils savent faire le mieux : faire du bruit pour rien. Et une fois de plus, ils se sont ridiculisés en accusant dans un communiqué largement diffusé sur le web, le président Biya et son gouvernement d’avoir kidnappé un des leurs. Continuer la lecture

Cameroun – USA : « L’œil de cyclone », encore une association sans avenir

Selon un communiqué officiel du secrétariat d’État américain, un sommet États-Unis/Afrique est programmé le 5 août prochain à la Maison Blanche. Ce rendez-vous qui réunira tous les dirigeants africains à l’exception de Robert Mugabe du Zimbabwe, Omar El Béchir du Soudan et le représentant du gouvernement égyptien, abordera des questions de sécurité, développement et diplomatie entre l’Amérique et l’Afrique. Naturellement Paul Biya fait partie des présidents invités. Mais, il semblerait qu’une fois de plus, un groupuscule de Camerounais de l’étranger a décidé de perturber sa venue dans la capitale américaine. Continuer la lecture

Diaspora camerounaise : un corps social d’élite courtisé par l’État

Le Groupement inter-patronal du Cameroun (GICAM) a très récemment invité la diaspora entrepreneuriale à intégrer son association en qualité de membres-associés, conformément à ses statuts révisés et dont l’entrée en vigueur est prévue en début d’année prochaine. Dans une note à leur intention publiée ce 30 avril, le principal organe patronal du pays se dit convaincu de l’apport décisif de cette diaspora, dans un contexte de mobilisation des acteurs aussi bien locaux qu’internationaux en vue d’accélérer la croissance économique. Continuer la lecture

Un ancien militaire camerounais demande à Barack Obama de boycotter Paul Biya : un acte absurde

Un ancien militaire camerounais a écrit une lettre ouverte à Barack Obama pour lui demander de ne pas inviter le président camerounais au sommet États-Unis-Afrique prévu en août prochain dans la capitale américaine à Washington. Il commence sa requête en associant les autres membres de la diaspora camerounaise à son initiative comme pour montrer qu’il ne s’agit pas d’un acte isolé d’un individu en mal de publicité : « Excellence, depuis l’annonce du sommet bilatéral États-Unis-Afrique, vous êtes certainement destinataire de lettres de protestation, de demande de soutien, d’éclairage venant d’une pléiade d’associations, de comités, de partis et de groupes d’intérêt camerounais, vous appelant à renoncer à inviter certains Présidents, à l’instar du Président éternel camerounais, Son Excellence Paul Biya, à prendre part à ce sommet extraordinaire USA-AFRIQUE. » Continuer la lecture

La grâce présidentielle de Paul Biya : Au nom de l’unité nationale

La diaspora camerounaise de l’Amérique du Nord compte une nouvelle association depuis peu. Basée aux États-Unis, cette énième association baptisée, Le Comité des amis de Marafa (Cam) et qui comme son nom l’indique, est dédiée à la cause de Marafa Hamidou Yaya, vient ainsi s’ajouter à la très longue liste des associations de Camerounais de l’Étranger. Le phénomène n’est pas nouveau. On a l’habitude de ces associations qui affirment vouloir parler au nom de l’ensemble de la diaspora camerounaise et qui disparaîssent aussi vite qu’elles naissent. À la différence des autres, cette dernière prétend agir pour un but bien précis, celui de faire libérer l’ancien secrétaire général de la Présidence camerounaise condamné à 25 ans d’emprisonnement pour détournement de fonds publics. Continuer la lecture

« Paul Biya doit partir » n’est pas un programme politique

Depuis quelques années, on observe une tendance des associations au sein de la diaspora camerounaise, qui consiste à lancer au nom du peuple camerounais des appels qui se résument en une seule phrase : « Paul Biya doit partir ». À l’origine de ces appels, des associations comme le CODE, CAMEDIAC et autres, connues pour leur manque de crédibilité. Et pour cause, elles passent leur temps à critiquer Paul Biya et sa politique sans rien proposer en échange; au contraire, leurs critiques incessantes sont devenues au fil du temps leur programme politique. Elles ont disparu de la circulation un temps car elles avaient beaucoup de difficulté malgré ce qu’elles laissaient entendre, à rassembler du monde autour d’elles, la majorité des membres de la diaspora camerounaise étant parfaitement consciente du manque de sérieux de leurs actions ou plutôt de leur manque d’actions. Continuer la lecture

Le Voyage du Président Biya au Vatican : le Code se ridiculise encore

Si le ridicule tuait, Brice Nitcheu et ses acolytes de l’association le CODE seraient morts depuis très longtemps. Comment peut-on faire croire aux gens qu’on a fait « une action d’éclat » avec une manifestation comptant deux personnes? Comme à son habitude, cette pseudo association de la diaspora camerounaise en Europe a annoncé, à qui voulait l’entendre, qu’elle allait par tous les moyens, perturber la visite du président camerounais, Paul Biya et de son épouse Chantal Biya, au Vatican le 18 octobre dernier. Et comme d’habitude, Nitcheu et les siens ont fait ce qu’ils savent faire le mieux : faire du bruit pour rien. Continuer la lecture

Appel au changement au Cameroun : Une certaine diaspora désespérée appelle le Vatican au secours

Dans le cadre de la visite de Paul Biya au Vatican, certaines associations de la diaspora camerounaise ont adressé une lettre au pape pour qu’il puisse intervenir au Cameroun en demandant « à Monsieur Paul Biya de renoncer au pouvoir et laisser la classe politique camerounaise mettre en place un code électoral véritablement démocratique seul capable de réconcilier et de pacifier le Cameroun ». Cette lettre est caractéristique d’une certaine naïveté que l’on constate souvent chez certains membres de la diaspora camerounaise, et qui consiste à s’adresser aux puissances étrangères pour qu’elles interviennent dans leur pays afin d’y apporter des changements. Une attitude vraiment pitoyable et irrespectueuse car ces gens espèrent et comptent réellement là-dessus. Ce sont les mêmes personnes qui après vont critiquer ou condamner la mainmise de ces puissances étrangères sur l’Afrique. Continuer la lecture

Les manifestations des associations camerounaises de la diaspora : une véritable mascarade

Ces derniers temps, certaines associations camerounaises ont pris l’habitude de lancer sur les sites internet dédiés à la diaspora camerounaise, des appels à perturber les voyages de Paul Biya en Europe, via des manifestations notamment. Ces diverses manifestations aussi insignifiantes, ridicules et inutiles les unes après les autres, n’ont ainsi cessé de se multiplier, même si elles ne rassemblent que très peu de gens. Il semblerait en effet que seuls les dirigeants de ces associations y assistent, comme on a pu le lire sur un site de la diaspora : « À l’occasion de la présence depuis le 6 août dernier de Monsieur Biya à l’hôtel Intercontinental de Genève, seuls six d’entre eux ont répondu présent à la manifestation de moins de 5 minutes devant ledit complexe hôtelier. Les autres se sont cachés derrière leurs claviers comme d’habitude ». Continuer la lecture